Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

REFUSONS DE PAYER POUR LA CRISE ECONOMIQUE

12 Septembre 2020 , Rédigé par pcf- section des bastides Publié dans #alternatives politiques-luttes

REFUSONS DE PAYER POUR LA CRISE ECONOMIQUE

 

Le gouvernement attaque tous les jours les droits et les acquis des salariés, détruisant méthodiquement le système social français.

 

Tous les secteurs sont touchés :

  • la santé , le sanitaire, le social et l’éducation, que ce soit dans le domaine privé ou public.

Le manque d’effectifs est criant, entraînant des conditions de travail inacceptables, des conditions de soin et d’accueil inacceptables, une souffrance des travailleurs et de ceux qui leur sont confiés inacceptable !

La cause des dizaines de milliers de morts du COVID, c’est d’abord la casse de l’hôpital et les insuffisances d’effectifs et de moyens dans les maisons de retraite.

  • l’industrie, que ce soit la métallurgie, l’aéronautique, le secteur pétrolier ou tous les autres secteurs.

Les patrons profitent de la situation sanitaire pour imposer des conditions d’emplois inacceptables, des fermetures d’emplois drastiques, impliquant de forts reculs sociaux pour les travailleurs.

 

  • le tourisme, le commerce, la restauration.

On peut constater que les TPE connaissent de graves difficultés. Nombreuses sont celles qui pensent mettre la clé sous la porte. Dans le même temps, le grand patronat voit son porte-monnaie continuer à gonfler. Bien qu’ayant plutôt profité de la crise, les grandes surfaces suppriment des milliers d’emplois, comme Auchan ou Alinéa.

 

Le COVID sert de prétexte à des plans prévus de longue date et permet d’accélérer les attaques contre les salariés, tout en continuant à prélever des milliards de dividendes pour les actionnaires.

On ne peut pas accepter que la précarité soit banalisée, qu’elle devienne la règle. Nous refusons l’allongement du temps de travail, nous refusons la baisse des salaires, nous refusons la destruction massive d’emplois au nom de la crise économique.

 

Une autre politique est possible.

  • Il faut que les outils de production soient relocalisés en France. Il faut que la main-d’œuvre puisse travailler dans des conditions décentes, pour des salaires décents. Il faut à nouveau produire français.

 

  • Il faut que le SMIC soit de 1800 euros brut, et il faut répercuter la hausse sur toute la grille des salaires.

 

  • Il faut un renforcement du système de santé, par l’embauche de salariés, par la création d’hôpitaux publics, d’EHPAD publics, de cliniques publiques, de Maisons d’Accueil Spécialsées publiques. Il faut que la recherche médicale soit nationalisée et que les laboratoires privés perdent leurs monopoles.

 

  • Il faut le droit à la santé pour tous, et pour tous le même.

 

  • Il faut des embauches dans l’Education Nationale, aux Finances, dans tous les services publics.

 

  • Il faut que le temps de travail soit réduit, pour travailler dans des conditions qui permettent un mieux-vivre au travail.

 

  • Il faut que notre système de Sécurité Sociale soit renforcé, et que le système de retraite par répartition perdure.

 

En un mot, il faut que ceux qui produisent et créent les richesses ne voient pas le fruit de leur travail se transformer en bénéfices pour le grand capital. Exigeons une juste répartition des richesses produites, exigeons l’imposition des plus riches à concurrence de leur capital réel.

 

Macron a su trouver 100 milliards pour donner aux patrons sans aucune condition ; les patrons trouvent toujours des milliards pour se distribuer des dividendes  qui finiront dans des paradis fiscaux. Il faut réorienter l’argent vers ceux qui travaillent, qui produisent, qui, eux, consommeront ces revenus supplémentaires et relanceront ainsi notre économie.

 

Pour enfin arrêter les attaques du gouvernement, pour de nouveaux acquis sociaux, participons à

 la manifestation départementale

JEUDI 17 SEPTEMBRE

A ALBI, Place du Vigan

A 14 heures 30

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article