Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

refusons la politique du grand capital

4 Mai 2020 , Rédigé par PCF SECTION DES BASTIDES 81 Publié dans #alternatives politiques-luttes

des militants de l'union communiste manifestent à Athènes pour le 1er mai.

des militants de l'union communiste manifestent à Athènes pour le 1er mai.

Nous avions bien compris que la réouverture des écoles était le moyen pour le gouvernement de remettre les parents au travail.

Ceci est confirmé par l’entourage de la ministre du Travail Muriel Pénicaud. En effet, à partir du 1er Juin, afin de bénéficier du chômage partiel, les parents devront fournir une attestation « démontrant que l’école de leurs enfants est fermée ou ne peut pas les accueillir. ». Le gouvernement, a expliqué Muriel Pénicaud sur France Inter, va revoir dans les semaines à venir la prise en charge du chômage partiel. Celui-ci sera « un peu moins important » à partir de juin. « La diminution de cette prise en charge reste à discuter avec les partenaires sociaux ».

Actuellement, le chômage partiel permet au salarié d'être indemnisé à hauteur de 70% du salaire brut, soit 84% du salaire net, et 100% pour le Smic.

Dans le même temps, le ministre de l ‘Economie, Bruno le Maire, appelle les français « à se retrousser les manches tous ensemble » pour « reprendre le travail ».

Qu’en est-il des préocupations de la santé des travailleurs et de leurs enfants? Elle est reléguée au dernier plan ! C’est la santé des entreprises qui importe au gouvernement ! L’économie est en perte de vitesse, alors il faut nous remettre au boulot. Il faut rouvrir les écoles, qui serviront de garderie, malgré le risque que ces réouvertures peuvent faire courir au personnel enseignant, aux élèves, aux familles.

Les syndicats enseignants, la FSU en particulier, et la fédération de parents d’élèves FCPE sont opposés à ces réouvertures. Le gouvernement ne donne pas assez de garanties sanitaires, se délestant du problème sur les pouvoirs locaux.

De plus, nous allons être à nouveau dans un système à deux vitesses. Le gouvernement parle de volontariat des parents. Mais il y aura les parents qui peuvent se permettre de rester à la maison pour garder leurs enfants, et ceux qui seront obligés de retourner au travail faute de revenus.

Nous dénonçons la politique menée par le gouvernement, qui considère les salariés comme des outils de travail. Nous ne sommes pas corvéables à merci. Même muselés par le confinement, nous appelons les salariés, les artisans, les retraités à refuser la politique du capital.

Le 11 mai doit être l’occasion de descendre dans la rue manifester notre opposition à la politique de Macron. A l’image de nos amis grecs, manifestons dans les règles. Les Grecs n’ont pas hésité à descendre pour le 1er mai dans la rue, masqués, gantés, se tenant tous à 1 mètre de distance les uns des autres. Pourquoi pas nous ?

Nous ne pouvons pas continuer à nous taire. Car, pendant ce temps, le gouvernement prend des mesures anti-sociales que nous allons payer très cher dans très peu de temps.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article