Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ecoute et tais-toi

8 Mai 2020 , Rédigé par PCF SECTION DES BASTIDES 81 Publié dans #Social

Ecoute et tais-toi

Dans cet article, nous transmettons le texte produit par le gouvernement en matière de conduite à tenir dans les écoles en cas de "replis communautaristes", entendons par là comment fliquer des élèves susceptibles de "troubler l'ordre public". 

Ce texte contient des éléments très inquiétants et illustrant la dérive autoritaire du gouvernement Macron.
 

Nous avons jugé important de vous faire connaître le texte lui-même, car les idées, le ton, les injonctions sont autant d'éléments qui soulignent le caractère inadmissible de cet appel.

Appel aux enseignants à dénoncer tout élève susceptible de "porter atteinte aux valeurs du pacte républicain", de présenter des risques de "replis communautaristes"( ethnique, religieux, culturel, social, politique, mystique…). Le communautarisme peut être alors considéré comme une menace pour la cohésion sociale en France.

Appel aux enseignants à être attentif aux atteintes à la République qui doivent être identifiées et sanctionnées".

Appel aux enseignants à alerter l’équipe de direction afin qu’elle puisse :

Effectuer un signalement dans l’application « Faits établissement » ;

Informer l’IA-DASEN en lien avec la cellule départementale des services de l’État dédiée à cette action et mise en place par le préfet.

 

S'en suivent une liste d'activités pédagogiques, avec en premier plan des séances "d'enseignement moral et civique", puis  "une intervention des équipes académiques Valeurs de la République". Enfin, cerise sur le gâteau, il est prôné le renforcement de "l’esprit critique des élèves avec l’éducation aux médias et à l’information (l’EMI) qui participe à la prévention du complotisme à l’école, afin qu’ils réussissent à résister à la tentation d’une lecture du monde simplificatrice et aux vidéos de propagande qui circulent sur internet."

 

Le gouvernement Macron utilise des arguments creux et vides de sens pour à l’inverse cibler tout propos ne correspondant pas à la doctrine du président Macron.
Imaginez vos enfants se faire dénoncer par leurs professeurs pour avoir eu des réactions ou des questions « empreintes d’hostilité et de défiance » ; par exemple un enfant qui demande pourquoi on l’oblige à retourner à l’école alors qu’il y a encore des morts dus au Covid19.

Pourtant, la défiance envers ce gouvernement et sa gestion désastreuse de la crise sanitaire n’a jamais été aussi fortement exprimée par le Peuple Français. Ce même Peuple qui n’a de cesse de dénoncer la mise en place de mesures inspirées des régimes les plus totalitaires (obligation de remplir son « attestation de déplacement dérogatoire » pour pouvoir sortir faire ses courses…) où l’on voit la police contrôler et verbaliser les personnes à la rue.

Le gouvernement Macron va très loin dans sa dérive ultra sécuritaire en demandant aux enseignants d’identifier et de sanctionner les gamins qui selon eux porteraient atteinte à la République selon des critères idéologiques.

On remet au goût du jour la délation qui réprime la liberté de conscience. Sous prétexte de protéger les enfants le gouvernement Macron veut museler toute liberté d’opinion des parents.

 

Ci-dessous le texte du gouvernement à l'adresse du personnel enseignant:

 

Coronavirus et risque de replis communautaristes

 

Aujourd’hui, la violence de la pandémie causée par un nouveau virus nous confronte à l’incertitude sur de multiples plans (en matière, médicale, sociale, économique, culturelle…).

 La crise du Covid-19 peut être utilisée par certains pour démontrer l’incapacité des Etats à protéger la population et tenter de déstabiliser les individus fragilisés.

Divers groupes radicaux exploitent cette situation dramatique dans le but de rallier à leur cause de nouveaux membres et de troubler l'ordre public. Leur projet politique peut être anti-démocratique et antirépublicain. Ces contre-projets de société peuvent être communautaires, autoritaires et inégalitaires.

En conséquence, certaines questions et réactions d’élèves peuvent être abruptes et empreintes d’hostilité et de défiance: remise en question radicale de notre société et des valeurs républicaines, méfiance envers les discours scientifiques, fronde contre les mesures gouvernementales, etc.

Or, plus que jamais, nous avons besoin de bâtir une société de la confiance, solidaire porteuse de sens et offrant aux élèves des chemins vers une socialisation positive.

 

Enjeux

• Lutter contre les replis communautaristes qui portent atteintes aux valeurs du pacte républicain et contre toute manifestation de séparatisme ;

• Lutter contre la désinformation, les théories complotistes, les rumeurs et les fake news sur le Covid-19 utilisées à des fins mercantiles et politiques ;

• Accompagner les personnels en établissement face aux réactions de repli des élèves.

 

Conduites à tenir

L’Ecole est le lieu par excellence de la transmission des idéaux républicains. Le rôle de l’École a été réaffirmé dans le plan national de prévention de la radicalisation (PNPR), « Prévenir pour protéger », présenté par le premier ministre le 23 février 2018 ; dix mesures y associent pleinement les acteurs de l'éducation nationale.

 

Identifier les discours ou les signes de replis communautaristes

• Prendre en compte l’intégralité du spectre des idées radicales du communautarisme (ethnique, religieuse, culturelle, sociale, politique, mystique…).

Repérer les glissements sémantiques fréquents entre « communauté » et « communautarisme ». Le terme de « communautarisme » est utilisé pour signifier une dérive opposée à l’idéal républicain, qui donne la primauté des règles du groupe sur la loi républicaine française universaliste et intégratrice. Le communautarisme peut être alors considéré comme une menace pour la cohésion sociale en France. A l’inverse, « les communautés » en France sont anciennes et expriment le lien social. L’appartenance à une communauté, voire à plusieurs communautés, est un lien positif, voire essentiel pour la construction de l’identité de la personne et le développement des valeurs de l’individu.

• Être attentif aux atteintes à la République qui doivent être identifiées et sanctionnées.

Mobiliser la vigilance de tous : les enseignants en cours, les CPE et assistants d’éducation dans les couloirs et la cour pour repérer des propos hors de la sphère républicaine en rupture avec les valeurs de l’Ecole et qui s'attaquent à la cohésion sociale.

 

Identifier les techniques de communication des groupes radicaux qui reposent sur diverses manières de procéder :

• Attiser les peurs comme par exemple en qualifiant l’émergence du Covid-19 de « châtiment envoyé par Dieu sur qui Il veut » Le coronavirus est interprété comme une punition céleste ;

• Exploiter la satisfaction vengeresse : certains groupes extrémistes se félicitent de ce désastre sanitaire en exploitant le déroulement et les effets sur le mode coutumier de la vengeance ;

Exploiter la pandémie comme un présage apocalyptique ;

Participer à une vision manichéenne du monde (les bons scientifiques et les mauvais, les croyants et les impies etc.) ;

Engendrer volontairement des confusions et des antagonismes (islam/islamisme, communauté/communautarisme, identité/nationalité, religion/laïcité…) ;

Critiquer tous les discours d’autorité, notamment scientifiques, et en même temps de s’en servir pour discréditer les discours qui sont hostiles à leurs thèses.

 

Alerter

• Alerter l’équipe de direction afin qu’elle puisse :

• Effectuer un signalement dans l’application « Faits établissement » ;

• Informer l’IA-DASEN en lien avec la cellule départementale des services de l’État dédiée à cette action et mise en place par le préfet.

 

 Proposition d'activités pédagogiques

Aborder les questions sur la nouvelle situation géopolitique en lien avec la pandémie, en montrant à la fois la complexité des relations internationales et la place de la France.

Etayer un débat dans le cadre d’une séance d’enseignement moral et civique (EMC) qui pose progressivement, de l’école primaire au collège, les règles de vie fondamentales dans un Etat de droit. Evoquer les spécificités des lois françaises et ses valeurs : l’indivisibilité de la République à l’article 1 de la Constitution ou de l’unicité du peuple français, reconnue dans la jurisprudence du Conseil constitutionnel, la laïcité présente, elle aussi, à l’article 1er de la Constitution et l’égalité entre les femmes et les hommes, reconnue dans le préambule de la Constitution de 1946 et donc intégrée à notre bloc de constitutionnalité.

Organiser une intervention des équipes académiques Valeurs de la République, sur les principes de liberté, l’égalité, fraternité et laïcité, pour une action d'accompagnement, voire une formation locale, notamment lorsque l’établissement est situé dans l’un des quartiers particulièrement sensibles identifiés dans le plan mis en place depuis février 2018.

• Animer un débat, par exemple autour de l’émission de France culture intitulée « A propos des origines animales du virus » » avec l’infectiologue Didier Sicard qui peut faire l’objet d’une écoute par les élèves et d’une demande de synthèse. Cf. l’intervention sur France Culture.

Renforcer l’esprit critique des élèves avec l’éducation aux médias et à l’information (l’EMI) qui participe à la prévention du complotisme à l’école, afin qu’ils réussissent à résister à la tentation d’une lecture du monde simplificatrice et aux vidéos de propagande qui circulent sur internet.

 

Les préconisations qui précèdent sont appliquées dans les établissements sous contrat dans le respect de leur caractère propre.

 

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article