Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rouvrir les écoles à partir du 11 mai?

14 Avril 2020 , Rédigé par PCF SECTION DES BASTIDES 81 Publié dans #Social

Rouvrir les écoles à partir du 11 mai?

L'annonce d'Emmanuel Macron sur la fin du confinement dû au coronavirus le 11 mai, ainsi que la réouverture des établissements scolaires à cette date est inadmissible.

 

 

En effet, comment assurer la sécurité des enfants et de leurs enseignants, quand on sait qu’il y a des classes qui accueillent 31 élèves ? De qui se moque-t-on ? On sait que les enfants sont vecteurs de la maladie. L’école est un lieu de haute contamination.

Les mesures de sécurité annoncées, ou plutôt « non-annoncées », devrions-nous dire, restent très floues.

 

“Trop d’enfants, notamment dans les quartiers populaires, dans nos campagnes, sont privés d’école sans avoir accès au numérique et ne peuvent être aidés de la même manière par les parents, c’est pourquoi nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes”, a expliqué le chef de l’État.

 

Enfin !! Il faut donc le corona virus pour que le chef de l’état se rende compte que les inégalités entre élèves existent !!

Et c’est bien l’école qui a pour tâche de combler ces inégalités. Merci de le reconnaître !

Monsieur Macron, est-ce pour combler ces inégalités que vous fermez des postes, que vous sacrifiez les RASED (Réseaux d’aide aux élèves en difficultés), que de moins en moins de professeurs absents sont remplacés ?

 

L’école égalitaire? Depuis quand? De qui se moque-t-on?

 

Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a, à de nombreuses reprises, évoqué le risque de voir se creuser les inégalités en raison de la fermeture des écoles pendant le confinement.

 

Monsieur Blanquer, le même qui a mis en place ce qu’il a appelé « l’école de la confiance ». Un enseignement obligatoire dès 3 ans, mais sans moyens supplémentaires, avec une bonne part des dépenses prises en charge par les mairies (mais si, c’est égalitaire !!)

 

Le même Blanquer qui réclame dans les salles de classe des écoles, collèges et lycées, des drapeaux français et européen, la devise « Liberté, Égalité, Fraternité » et des paroles de l’hymne national.

 Egalité ? Quelle égalité entre les écoles et les collèges de banlieues défavorisées et ceux des quartiers huppés des grandes villes ?

Egalité ? Quelle égalité quand les élèves en apprentissage, au lieu de bénéficier des cours à domicile de leurs professeurs, comme les autres, se voient contraints de travailler pour leurs patrons sans augmentation de rémunération ?

 

Le même Blanquer encore qui prévoit que des surveillants, sans formation pédagogique, sans soutien, pourront remplir des fonctions d’enseignement.

Egalité ? Quelle égalité, entre les élèves qui bénéficieront d’un professeur expérimenté, et ceux qui recevront un enseignement de « bonne volonté », certes, mais venant d’une personne non habilité à professer, parce que non formée ?

 

Aujourd’hui, nous sommes en colère. En colère car la décision du chef de l’Etat est irresponsable. Comme le dit une responsable syndicale, « Les enseignants ne doivent pas être les sacrifiés de la République ».

 

Mais en colère aussi car on est pris pour des imbéciles.

 

L’école devient tout à coup une priorité, alors que la casse du système scolaire est en place depuis plusieurs années.

 

On pourrait même dire que le corona-virus, s’il n’était pas si meurtrier, tombe à pic pour le gouvernement.

On apprend à obéir, à sortir sur autorisation, à se méfier les uns des autres, à dénoncer son voisin, même, dans certains cas. On écoute notre gouvernement, enfin, sans discuter.

 

Mais il faut espérer que, le virus éradiqué, les consciences vont se réveiller, que nous allons demander des comptes : pour l’école, justement, pour les hôpitaux,pour les EHPAD, pour le service public, pour les petites entreprises.

 

Monsieur Macron, on se tait depuis maintenant plusieurs semaines. Mais le confinement permet de réfléchir. Et de la réflexion sortira la révolte.

 

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article