Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

GAZA: Le blocus israélien est un terreau pour le virus

29 Mars 2020 , Rédigé par Nouvelles du Tarn Publié dans #Solidarité internationale

GAZA: Le blocus israélien est un terreau pour le virus

Deux premiers cas de coronavirus recensés dans ce territoire palestinien isolé du monde. L’ONU parle d’un possible « désastre ».

 

La semaine dernière, Matthias Schmale, responsable de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) à Gaza, s’inquiétait ouvertement des ravages possibles du Covid-19 dans cette enclave palestinienne.

« Il est illusoire de penser qu’on peut gérer une telle situation dans un espace clos comme celui-ci », affirmait-il, pointant du doigt un éventuel « gigantesque désastre ». Depuis dimanche, ce n’est plus une éventualité. Le virus est là.

 

Selon un communiqué du ministère de la Santé, dépendant du Hamas, deux Palestiniens âgés de 30 et

40 ans, de retour du Pakistan, ont contracté la maladie (contre 57 cas recensés en Cisjordanie). Mais ils ont été aussitôt placés dans un centre de quarantaine près de la frontière avec l’Égypte et n’ont eu aucun contact avec la population. Ils seraient dans un état stable.

 

Une des densités de population les plus importantes au monde

 

D’ores et déjà, les grands rassemblements sont interdits, les écoles fermées et des milliers de personnes sont confinées chez elles (sans que cela ne soit total). Mais la bande de Gaza ne dispose pour le moment que de 60 lits en soins intensifs et est confrontée à une pénurie de personnel, selon Gerald Rockenschaub, qui dirige le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans les territoires palestiniens.

 

Près de la frontière avec l’Égypte, le Hamas a construit 1 000 chambres d’isolement, qui s’ajoutent au centre de quarantaine où se trouvent les deux malades.

Mais le pire est sans doute à venir dans ce territoire où vivent près de deux millions de Palestiniens.

C’est l’une des densités de population les plus importantes au monde, avec 6 028 personnes par km2. Ici, les Palestiniens sont comme dans une cage, puisque les frontières (avec Israël et l’Égypte) leur sont fermées quasiment en permanence.

Autant dire que, le confinement, ils connaissent. Dans les camps de réfugiés, c’est pire. Dans celui de Jabalia (au nord de Gaza-ville), par exemple, où vivent 140 000 personnes, la densité est de 82 000 personnes au km2.

Juste de l’autre côté de la frontière, en Israël, cette densité ne dépasse pas 500 personnes au km2. Par comparaison, la densité en France est de 117,63 habitants au km2.

 

L’enclave palestinienne ne pourra pas faire face à plus de 100 cas

 

À quoi s’ajoute le blocus inhumain imposé par les Israéliens depuis 2007, qui se traduit par un taux de pauvreté élevé et des infrastructures sanitaires défaillantes.

 

Israël affirme faire tout son possible pour s’assurer que du matériel médical parvienne à Gaza et dit avoir facilité l’acheminement de 600 kits de dépistage et de 1 000 tenues de protection.

Le compte n’y est pas. Le nombre de lits d’hôpitaux est de 2895, soit 1,3 lit pour 1 000 personnes. Et il n’y a pas plus de 60 ventilateurs respiratoires pour adultes.

 

Selon le ministère de la Santé, il faudrait, à Gaza, 400 médecins supplémentaires.

Abdelnasser Soboh, responsable du Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU à Gaza, estime qu’en l’état, le territoire palestinien ne pourra pas faire face à plus de 100 cas.

 

Analyste politique originaire de Gaza, Jehad Abdusalim souligne sur le site progressiste israélien : « La menace imminente du Covid-19 sur Gaza est peut-être la dernière opportunité pour dire ce que beaucoup refusent d’entendre : le problème de Gaza n’est pas un manque d’aide humanitaire, aussi urgente soit-elle. Il s’agit de savoir qui, entre le Jourdain et la Méditerranée, est privilégié et qui ne l’est pas. Qui a le droit de vivre et de prospérer sur cette terre et qui n’en a pas le droit. »

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article