Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouvelle mobilisation le mardi 17 décembre : tous dans la rue !

13 Décembre 2019 , Rédigé par PCF SECTION DES BASTIDES 81 Publié dans #alternatives politiques-luttes

Nouvelle mobilisation le mardi 17 décembre : tous dans la rue !

Après les déclarations d’Edouard Philippe, les salariés seront dans la rue une nouvelle fois pour dire non à la retraite à points.

 

En effet, Edouard Philippe n’a fait que confirmer les craintes des français.

 

Avec la retraite à points, le gouvernement de Macron veut se donner les moyens de baisser d’un coup toutes les retraites, par exemple en cas de crise financière. En effet, la valeur du point ne sera plus connectée à la carrière du retraité et des cotisations sociales. La valeur du point sera la variable d’ajustement des retraites, à la baisse évidemment.

 

Edouard Philippe confirme que l’âge légal de la retraite à plein droit sera 64 ans, aggravant les dispositifs de Sarkozy et Hollande.

 

La valeur du point sera définie par les « partenaires sociaux », avec le patronat en position dominante et le gouvernement en arbitre. Autant dire que nous pouvons craindre le pire pour les retraités !!

 

Edouard Philippe promet un minimum de pension. Parlons-en ! Les 1000 euros seront seulement pour ceux qui auront cotisé au moins 43 ans au niveau du SMIC, arrivé à l’âge de 64 ans. Autant dire que ce minimum de pension ne concernera vraiment pas grand monde !!

Pour les autres , ce sera la pauvreté, le minimum vieillesse payé par la collectivité.

 

En proposant pour les régimes spéciaux des négociations par branches et par entreprises, le premier ministre veut diviser le monde du travail.Il veut stigmatiser le service public.

 

Même volonté de division chez les agents hospitaliers, en distribuant quelques primes. Ce n’est pas ce que demandent les agents hospitaliers, ce n’est pas pour cela qu’ils sont mobilisés depuis plusieurs semaines.

 

Pour ce qui est des enseignants, Blanquer fait des propositions indécentes et méprisantes : les enseignants et les personnels devront accepter la dégradation des conditions de travail, la non-reconnaissance de leur savoir pédagogique, la transformation de leur métier en « serviteurs » du système. Tout cela pour quelques primes et augmentations qui ne combleront en aucun cas les pertes sur les retraites.

 

Le gouvernement joue la provocation avec ces mesures indécentes.

Mais nous pouvons répondre à son mépris. La colère de tous doit se transformer en lutte de tous. On peut mette en échec la politique du gouvernement

 

Nous devons tous converger vers ce but commun : empêcher la retraite à point, empêcher cette politique du grand capital.

 

ENSEMBLE, retrouvons-nous Mardi 17 DECEMBRE dans la rue. Soyons aussi nombreux, soyons plus nombreux que le 5 Décembre !

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article