Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

distribution de tracts à Rabastens le samedci 12 octobre 2019, en soutien aux prisonniers politiques palestiniens

13 Octobre 2019 , Rédigé par AFPS Publié dans #Solidarité internationale

distribution de tracts à Rabastens le samedci 12 octobre 2019, en soutien aux prisonniers politiques palestiniens

Samedi 12 octobre 2019, des adhérents et des sympathisants de l'Association France Palestine Solidarité ont distribué des tracts sur le marché de Rabastens. Ils ont reçu un bon accueil de la population.

Il était important de parler des prisonniers politiques, hommes, femmes, enfants qui croupissent dans les prisons israéliennes, pour qu'ils sortent de l'oubli.

Voici le tract distribué:

 

Soutien aux prisonniers politiques palestiniens

 

 

LA DÉTENTION ADMINISTRATIVE mesure d’exception héritée des colonisateurs britanniques.

 

 Israël y recourt pour emprisonner, sans motif avéré, ni procès, ni jugement, et sur la base d'informations secrètes, toute personne supposée représenter un danger pour sa sécurité  nationale ;    

         Et cela pendant des périodes pouvant aller jusqu'à six mois, renouvelables indéfiniment,

sans qu'aucune charge ne soit retenue contre les personnes ainsi  détenues.             

   La détention administrative viole l'article 9 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

    Pour brise l'isolement de ces milliers de Palestiniens détenus en toute  illégalité, l'Afps a lancé une grande  campagne de parrainage de prisonniers. Si vous souhaitez y participer, inscrivez -vous sur :   http://www.france-palestine.org/Parrainer-un-e-prisonnier-e-politique-palestinien-ne

 

L'emprisonnement de masse est une stratégie mise en œuvre depuis 1967 pour tenter de briser la résistance d'un peuple

 

Fin Août, 5150 prisonniers politiques palestiniens sont détenus dans les geôles israéliennes . Parmi eux, on compte 460 prisonniers en détention administrative, 210 enfants dont 26 ont moins de 16 ans et 38 femmes.

540 prisonnier-es, dont un enfant, purgent des peine de condamnation à vie.

 

En 2015, le Comité International de la Croix Rouge (CICR) évaluait à 850 000 le nombre de Palestinien-nes ayant été arrêté-es plus ou moins longtemps et détenu-es par les forces israéliennes. Ce chiffre représente presque un quart de la population de la Palestine occupée.

 

Peu de familles palestiniennes n'ont pas eu au moins un de leurs membres emprisonnés.

 

Par ailleurs, B'Tselem et Hamoked, 2 ONG israéliennes de défense des droits de l'homme indiquent qu'à l'heure actuelle plus de 85 % des prisonniers palestiniens ont été, et sont toujours, victimes de mauvais traitements et d'actes que l'on peut qualifier de tortures.

 

 SAMER AL-ARBEED a été arrêté le 25 septembre. Il a été transféré à l'hôpital suite aux graves tortures dont il a été victime pendant son interrogatoire. Israël a pratiqué sur Samer al-Arbeed des méthodes de torture non employées depuis des décennies. Il est arrivé à l'hôpital dans le comas et souffre de multiples fractures. L'Agence israélienne de sécurité intérieure a reconnu qu'elle avait « usé de techniques extrêmes et exceptionnelles » après qu'un « organisme judiciaire » lui ait garanti son approbation juridique.

 

Israël doit être condamné clairement pour ces actes de torture et de barbarie. La communauté internationale, y compris le gouvernement français, doit prendre ses responsabilités et mettre Samer al-Arbeed sous sa protection. Il ne doit pas retourner dans les griffes de ses tortionnaires . L'AFPS demande qu'il soit libéré sans délai.

 

RÉSISTER, ENCORE ET TOUJOURS, MÊME EN PRISON.

Durant l'été, 7 prisonniers ont lancé une grève de la faim contre leur détention administrative.

Parmi les « détenues administratifs », au 22 septembre, AHMAD GHANNAM, 42ans en était à son 71ème jour de grève

SULTAN KHALLOUF, 38 ans , 67ème jour

ISMAIL ALI, 30 ans, 61ème jour

TARIQ KA ADAN, 46 ans, 54ème jour

BASEL SAWAFTA, 36 ans, 14ème jour

HEBA AL-LABADI, a été enlevée alors qu'elle se rendait à un mariage. Soumise à des positions forcées douloureuses et à des traitements humiliants, elle a ensuite été condamnée à la détention administrative. Elle a démarré une grève de la faim le 24 septembre pour protester contre son emprisonnement.

 

LES PRISONNIERS POLITIQUES PALESTINIENS MALADES : UNE NÉGLIGENCE MÉDICALE AVÉRÉE.

 

Les prisonniers malades ne bénéficient pas des soins auxquels ils ont droit, que ce soit d'un point de vue humain ou du droit international.

 

Depuis le début de l'année, 3 prisonniers sont décédés suite à des négligences médicales :

 

BASSAM AL SAYEH, 47 ANS, décédé le 8 septembre, après que son état (cancer des os) se soit dégradé à la suite de négligences médicales.

 

NASSER TAQATQA, 31 ANS, a été retrouvé mort de pneumonie aiguë le 16 juillet dans une cellule d'isolement alors qu'il était visible que son état de santé nécessitait des soins.

 

FARES BAROUD, 51 ANS, est mort le 6 février quelques heures seulement après avoir été brusquement transféré à l'unité de soins intensifs de la prison de Ramon. Lui non plus n'a pas reçu les soins nécessaires à son état de santé. Il a subi 27 ans de détention, dont 18 sans le droit de recevoir des visites de sa famille.

 

ISRAA JA'ABIS, 33 ANS, grièvement brûlée lors de son arrestation, et dont l'état de santé s'est aggravé suite à une négligence médicale délibérée. Détenue depuis plus de 3 ans et demi.

Nous vous appelons à signer la pétition pour qu'Israa Ja'abis reçoive les soins adaptés à son état de santé, à sa souffrance quotidienne.

Www.france-palestine.org/sauvez-Israa-Ja-abis

 

L'usage par Israël de la torture et de la « détention administrative » contre les Palestiniens sont des violations internationalement reconnues des droits humains et du droit international. Le gouvernement français doit intervenir auprès du gouvernement israélien pour mettre fin à cette situation et pour la libération de l'ensemble des prisonniers politiques palestiniens détenus illégalement dans les prisons israéliennes

 

e-mail : afps.81@laposte.net

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article