Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE VICE PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL RENCONTRE LES GRÉVISTES  

4 Juillet 2019

LE VICE PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL RENCONTRE LES GRÉVISTES   

LE VICE PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL RENCONTRE LES GRÉVISTES

 

À l’initiative du vice-président du conseil régional de l’Occitanie en charge des transports, une entrevue avec les cheminots du Tarn en lutte à eu lieu lundi 3 juin.

Les échanges ont permis de faire le point sur les raisons de la situation de conflit qui perdure depuis 7 semaines et qui a été reporté au vendredi 7 juin pour une huitième séquence.

Cette rencontre a permis à la CGT de dénoncer au Vice-président l’attitude scandaleuse des directions de SNCF Réseau et SNCF Mobilité.

En effet, elles mènent une politique de destruction du service public ferroviaire opposée à toute logique industrielle et économique.

Dans le Tarn, cela se traduit par la suppression de 10 postes de guichets accompagnée d’une réduction drastique des heures d’ouverture de la vente.

De plus, la sécurité des circulations est affaiblie par la mise en place de nouveaux régimes de travail à l’EIC.

Les 2x8+ vont mettre à défaut la vigilance des garde-fous que sont les agents circulation. Malgré le constat d’une situation dramatique, Mr Gibelin a pu se rendre compte que les revendications des cheminots en grève étaient plus que raisonnables et étaient portés par une conscience pratique au bénéfice des usagers.

A contrario de la position dogmatique de la direction qui refuse de céder pour ne pas reconnaitre que la CGT a raison.

Mr Gibelin a aussi assuré les cheminots de la volonté de la région de vouloir continuer à travailler avec des cheminots à statut dans la continuité de ce qui est déjà inscrit dans la convention TER.

Malheureusement, l’attitude de la direction SNCF Mobilité, qui ne respecte pas cette convention,semble avoir pour seul objectif de forcer le conseil régional à la dénoncer.

La convention reste malgré tout trop contraignante socialement pour une direction ultralibérale.

De son côté, la direction SNCF Réseau n'est pas en reste et joue aussi les saboteurs en présentant des rapports sur la situation du réseau qui laissent présager le pire et des devis hallucinants pour le maintien des lignes alors qu’on sort d’un plan rail qui était censé tout remettre à neuf !

Cela ressemble à de l’extorsion !

La SNCF est malade de l’intérieur car la direction a pour orientation de casser le statut de l'entreprise publique pour mieux implanter la concurrence.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article