Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

répression au Maroc contre Hassan Aharrath

14 Octobre 2018 , Rédigé par section PCF Bastides 81 Publié dans #Solidarité internationale

répression au Maroc contre Hassan Aharrath

Nous, militants marocains à l’Etranger, avons appris que les forces policières et judiciaires du régime au Maroc ont procédé à des menaces à l’encontre notre camarade Hassan Aharrath en le convoquant à se présenter d’urgence aux locaux du commissariat à Marrakech pour, officiellement une information le concernant, officieusement pour ses écrits et sa contribution dans la vie politique aux fins du changement radical au pays.

Cette mesure policière contre notre camarade Hassan Aharrath s’inscrit dans le cadre du sort réservé par le régime à ses opposants. Sort marqué par la torture, l’emprisonnement, l’enlèvement, l’affamement de tout un peuple alors que le Maroc regorge de  richesses innombrables.

Le régime réactionnaire s’acharne sur le camarade Hassan Aharrath alors qu’il ne fait que son devoir en oeuvrant au changement. Les écrits et les activités politiques du camarde dérangent plus d’un. Les services d’ordre policier et judiciaire du régime ne supportent pas la présence et l’énergie que consacre notre camarade au processus du changement dans son pays.

Notre camarde Hassan, Politicien sans pair, est une des grandes figures de la lutte pour un régime nationaliste démocratique et populaire dans son pays, le Maroc. Voici quelques éléments non exhaustifs de son riche parcours de lutte.

M. Hassan Aharrath, né à Marrakech en 1959,Inspecteur d’orientation pédagogique fonctionnaire au ministère de l’Education nationale Académie Rabat-Kenitra-Tmara.

A l'âge de 25 ans, il a intégré l’ENS pour devenir professeur des mathématiques, il a été arrêté et emprisonné en 1984, pendant le soulèvement populaire de janvier 1984, en raison de ses activités politiques. Accusé d’appartenance à une organisation interdite et d’oeuvrer au renversement du régime, il a été condamné à 15 ans de prison au sein du groupe de Marrakech. Sous ses yeux, en pleine grève de la faim, nos autres camarades Douraydi et Belhouari sont tombés en martyrs. Depuis, le camarade Hassan Aharrath et Noureddine Jouhari ont continué la lutte et ont mené la célèbre grève de la faim illimitée, grève qui a duré six ans et demi. Il sera relaxé en 1991 en étant en grève de la faim. Fidèle à ses convictions, à la cause des martyrs,  Hassan Aharrath agit, écrit et publie de nombreux articles dans plusieurs revues politiques. Il est d’une haute critique politique et philosophique à l’égard du révisionnisme, de la bureaucratie partisane et syndicale ainsi que de l’obscurantisme. Il est très actif et impliqué dans les luttes du peuple marocain pour le changement. Il était entre autre secrétaire général de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme AMDH. Aujourd'hui membre d’ AMDH section Temara.

De par ses implications de terrain, ses engagements divers et ses contributions écrites, notre camarade Hassan est une figure qui marque la scène politique marocaine. Nous, militants marocains à l’Etranger, nous condamnons ces pratiques policières haineuses du régime contre notre camarade et toute action policière contre les militants du mouvement de transformation de la société.

Les étaux du régime se resserrent contre toute expression, contre tous ceux qui portent et organisent l’espoir du changement au Maroc, dont notre Camarade fait partie.

Nous exprimons notre totale solidarité avec notre camarade et nous appelons tous ceux qui sont attachés à l’avènement de démocratie au Maroc à exprimer leur solidarité avec notre camarde et surtout nous appelons tout le monde au pays comme à l’étranger à agir contre les pratiques policières du  régime qui prennent pour cible nos militant(e)s et tous les citoyen(e)s.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article