Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fermeture définitive le week-end des guichets SNCF en gare de Lavaur le 3 novembre 2018

28 Octobre 2018 Publié dans #Entreprises

fermeture définitive le week-end des guichets SNCF en gare de Lavaur le 3 novembre 2018

Le Samedi 03 Novembre 2018 restera dans les mémoires comme est une date sombre dans l’histoire de la gare de LAVAUR.

En effet, à dater  de ce jour, la gare ferme définitivement ses guichets le week-end. Ainsi, la direction SNCF et le conseil régional, en faisant mine de constamment se renvoyer la balle quant à la responsabilité des coûts de gestion ont fini, main dans la main, par casser encore un peu plus la ligne SNCF « Castres/Mazamet, Toulouse »  qui pourrait bien devenir, si nous n’y prenons garde, une ligne fantôme.

Mesdames et messieurs les usagers, on vous avait pourtant dit que la convention signée entre la SNCF et la région était « la meilleure du monde », qu’elle préservait les emplois de cheminots , qu’elle laissait les gares ouvertes, qu’elle assurait la pérennité du service public…Bref tout allait bien se passer ! Il est vrai que quand il s’agit de se faire élire……

Seulement…Seulement…Les syndicats cheminots, CGT en tête, avaient prévenu : les flous laissés dans le texte de cette convention permettaient d’ouvrir en grand la porte à toutes les manœuvres, de quelque côté qu’elles viennent. Et il n’aura pas fallu six mois pour que la SNCF ouvre le bal en mettant en place son plan de transport : fermetures de guichets, réductions des horaires d’ouvertures des gares, diminution terrible des heures de présence de personnel en gare… etc

Ce à quoi la région rétorque : « nous, on y est pour rien … tout est de la faute de la SNCF »…Enfumage en règle de la part de ces deux autorités de transport qui, tacitement, facilitent la casse. Petit jeux politiques et économiques minables et scélérats sur le dos de ceux qui ont un immense besoin d’un service ferroviaire moderne : les USAGERS . Et surtout volonté politique déguisée de servir la privatisation.

 

Les communistes qui ont rédigé ce tract renvoient dos à dos la présidente de la région Carole Delga, son adjoint aux transports Gibelin et la direction régionale SNCF. A force de tromperies et de reculades diverses, le rail risque d’y laisser sa peau !

Car que deviendra le fameux billet à « deux euros » qui fait des gorges chaudes ? Bien sûr, vu la baisse importante du pouvoir d’achat, il allège la facture transports de pas mal de ménages, MAIS :

quand le train aura fait d’ici deux ans sa mutation au privé et que le fameux ticket aura été supprimé par ceux là même qui l’ont inventé, les usagers deviendront ce jour là les VERITABLES OTAGES DU FRIC et de quelques lobbyistes propriétaires des  coffres. La messe sera dite !

Alors, si certains élus, pour diverses raisons, adoptent des positions acrobatiques trop connues du Kâma-Sûtra politique pour essayer de justifier leurs décisions, IL EXISTE UN GRAND NOMBRE DE COMMUNISTES qui refusent ce double jeu. Dont ceux qui s’adressent à vous aujourd’hui.

Cheminots, administrés, usagers, vous pouvez compter sur nous. Nous nous battrons pied à pied pour défendre ce qui nous appartient à tous : cette belle notion de service public, rail, hôpital, poste, enseignement, énergie, dont les grands vautours de l’économie veulent nous déposséder.

Seule une véritable volonté politique pourra résoudre cet immense problème : celle qui portera l’affirmation claire et sans nuance de la pérennité du MONOPOLE PUBLIC de la SNCF  et la NATIONALISATION PURE ET SIMPLE DE TOUS CES  SERVICES PUBLICS.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article