Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les jeunes touchés par les réformes de Macron

10 Mai 2018 , Rédigé par section PCF Bastides 81

Les jeunes touchés par les réformes de Macron

Le problème ce n’est pas APB

 

Les jeunes sont encore une cible des politiques mises en place par le gouvernement. Le 22 mai, les premiers résultats de la plateforme Parcoursup vont tomber. Et on voit déjà la catastrophe arriver…

 

Face au constat pitoyable de l’année dernière, le gouvernement décide de généraliser la sélection. Le tirage au sort avait été instauré dans certaines filières sous tensions. Cette pratique en plus d’être illégale, est injuste. Rien n’avait été mis en place pour résoudre ce problème.

Alors en juillet 2017, c’était 87 000 bacheliers qui n’avaient reçu aucune affectation.

L’enseignement est délaissé depuis des années !

 

10 % : C’est la baisse du budget par étudiant depuis 2008 alors que le nombre d’étudiants ne cesse d’augmenter : depuis 3 ans, chaque année on compte en France 40 000 étudiants supplémentaires dus au baby-boom des années 2000.

 

Les gouvernements auraient pu prévoir cette massification de l’enseignement supérieur. Or, aucun n’a mis en place un projet à la hauteur. Le budget n’a pas suffisamment augmenté. Résultat : en 10 ans, des dizaines d’universités ont fermé.

 

Parcoursup : une arnaque qui ne dit pas son nom

 

Parcoursup est la nouvelle plateforme qui remplace APB (Admission post-bac). Cette année les lycéens ont rédiger lettres de motivations et parfois CV pour demander une filière à l’université !

Alors que l’université est ouverte à tous sous seule condition d’avoir un bac.

 

La grande nouveauté de ce système sont les Fiches Avenirs. Ces fiches doivent être remplies par les professeurs puis envoyées dans les établissements des vœux de l’élève. Ainsi les professeurs doivent mentionner le niveau de l’élève, ses capacités, et s’il serait capable de réussir dans la filière demandée.

En plus de se la jouer conseillers d’orientation, les professeurs doivent

Indiquer le niveau du lycée ET de la classe.

s d’inégalités

Réforme du bac : vers plus d’inégalités

 

Dans la suite logique, Macron compte modifier les bacs. L’idée serait de supprimer les filières. Chaque élève devra choisir ses matières. Si cela peut paraître plaisant, en réalité ce changement ne favorisera pas tout le monde. Comment être à égalité si chaque lycée peut créer des matières, ou en supprimer ? Impossible d’assurer une égalité sur le territoire. Or, les lycéens n’ont pas les moyens de se déplacer dans toute la France pour choisir leur lycée.

 

Des alternatives étaient possibles :

 

  • Investir (et la France a les moyens !) : On estime à 1 milliard d’€ par an supplémentaires les besoins de l'enseignement supérieur pour remplir ses missions et rattraper les déficits chroniques d'investissements. La suppression de l'ISF et la nouvelle taxation du capital vont coûter 4,5 milliards d'euros pour la seule année 2018. De quoi largement mener une autre politique pour l'enseignement supérieur.

 

  • Recruter des conseillers et conseillères d’orientation dans les lycées pour une meilleure présence dans les établissements.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article