Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre métier, c'est leur réussite. Donnez-nous les moyens de bien le faire!

6 Mars 2018 , Rédigé par section PCF Bastides 81 Publié dans #Social

Notre métier, c'est leur réussite. Donnez-nous les moyens de bien le faire!

 

 La lutte contre les inégalités scolaires, liées aux inégalités sociales, doit être un des objectifs du système éducatif. Ces inégalités ne touchent pas que les écoles de REP(Réseau d’Education Prioritaire), comme le sous-entend la mise en place des CP à 12.

La baisse des effectifs dans les classes est la première réponse des enseignant-es du premier degré quand on leur demande quels leviers actionner prioritairement pour améliorer les résultats de leurs élèves. 

La promesse de Macron des CP à 12 a marqué les esprits parce qu’elle semble relever du bon sens.

Cependant, beaucoup d’écoles n’ont pas de locaux libres pour y implanter des classes, les écoles élémentaires en REP sont souvent des écoles comportant plusieurs CP, il faudra donc trouver plusieurs classes ce qui n’est pas une mince affaire. Dans certains départements on parle déjà de cloisonner les classes, dans d’autres de travailler à deux enseignants et à temps plein dans la même classe. Qui peut croire que de telles mesures permettront de travailler dans de bonnes conditions ?

De plus, cela conduit à l’alourdissement des effectifs des autres classes.

Le ministère prévoit d’accompagner financièrement les communes qui le souhaitent pour aménager leurs locaux, avec une enveloppe de 200 millions d’euros. Or dans le même temps, Emmanuel Macron entend diminuer de 10 milliards d’€ les financements apportés par l’État aux collectivités territoriales.

En France, la moyenne du nombre d’élèves par enseignant est de 19,4, quand elle est de 15,1 en moyenne pour les pays de l’OCDE, 14,7 pour les 11 pays réussissant mieux que nous.

Pour revenir au Tarn, les écoles des villes d’Albi et de Castres ne font plus partie des zones d’éducation prioritaire depuis la rentrée 2015. Les quartiers de Cantepau à Albi et de Laden à Castres font pourtant partie des 30 quartiers les plus pauvres de France (dans ces deux quartiers, le taux de pauvreté est de 60% selon l’INSEE).

La difficulté scolaire, si elle se concentre dans les REP, est également présente dans nombre d’écoles. Que deviennent des écoles qui sont restées orphelines suite à la nouvelle carte de l’éducation prioritaire, ou des écoles en zone rurales défavorisées ?

De plus, cette année encore les opérations de carte scolaire sont placées sous le signe de l’austérité. La priorité donnée à l’école primaire n’est sortie de la bouche du ministre que pour amuser la galerie.

Une vraie priorité donnée à l’école primaire doit se traduire par une nette amélioration des conditions d’apprentissage des élèves et de travail des enseignant.es dans toutes les écoles.

Dans le Tarn il faut ouvrir 118 classes et créer 263 postes supplémentaires pour assurer les remplacements, la formation continue, recréer de vrais RASED (Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté) .

Battons-nous pour un enseignement de qualité, pour des RASED en nombre suffisant, pour un respect de l’égalité de tous les élèves, pour des effectifs réduits partout qui permettront une meilleure prise en charge. Gagnons les moyens de bien faire notre métier !

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article