Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le progrès social pour tous, c'est tous les salariés ensemble avec les cheminots et la fonction publique

7 Mars 2018 , Rédigé par section PCF Bastides 81 Publié dans #Social

Le progrès social pour tous, c'est tous les salariés ensemble avec les cheminots et la fonction publique

 

 

Dans le cadre de l’explosion du service public SNCF et du mépris terrible affiché par le gouvernement aux ordres des banquiers concernant les usagers, des ministres  technocrates pur jus qui ne connaissent rien des sujets dont ils causent et dont le seul but est de s’accaparer  le marché juteux du rail annoncent entre autre, la fin des recrutements à statut pour les futurs embauchés.

 A QUOI SERT UN STATUT ?

Le statut des cheminots et celui de la fonction publique  permettent une continuité et une stabilité dans le fonctionnement du Service Public. Il permet également un niveau de qualification, de formation initiale et continue pour assurer un haut niveau de technicité et de sécurité.

MAIS APRÈS LE STATUT ?

Agiter le soi-disant « incroyable privilège » du statut des cheminots c’est permettre à ces escrocs de  dissimuler  le véritable crime qu’ils vont perpétrer.

 

La fin du service public SNCF sonnerait le glas de la sécurité des circulations donc des usagers, annoncerait l’ouverture à une concurrence sauvage dont on sait tout ce qu’elle amène de pervers partout où elle est en vigueur (secteur hospitalier par ex.) et une hausse généralisée des tarifs bien qu’ils affirment le contraire…plus simplement, on privatise les bénéfices (billets) et on nationalise les coûts (infrastructures, matériel…) Et l’on vous demande de bien vous mettre dans la tête que c’est génial pour la société… Comme le scandale des actionnaires des sociétés d’autoroutes privées qui vous rackettent à longueur d’années et qui vous disent la même chose !

Le statut des cheminots comme celui des agents de la fonction publique a toujours été un puissant ascenseur pour les salariés du privé. Il faisait référence en terme de protection sociale, d’encadrement légal du travail et de rigueur de gestion.

Demain ce qui risque hélas, de faire référence c’est comme en ANGLETERRE, le nombre d’accidents qui a suivi la privatisation du réseau et sa re-nationalisation en URGENCE. Ne vous y trompez pas. Les capitalistes qui gèrent cette réforme sont des sangsues totalement irresponsables qui n’ont d’yeux que pour le portefeuille de leurs actionnaires et qui se moquent de vos vies. Mais qu’est-ce que le coût d’une vie, n’est-ce pas, contre 6% au « cac 40 » ?

Les cheminots se battent depuis longtemps pour éviter ce qui est en train de se produire. Comprendre ce combat et se battre à leurs côtés c’est VOUS DÉFENDRE AUSSI. C’est défendre une autre idée de la société. Une société où les services publics appartiennent aux citoyens, TOUS les services publics, sans exception et sans QU’AUCUN INTERVENANT PRIVE puisse interférer dans leurs gestions.

Cette politique de nationalisation globale qui fait du citoyen le seul et vrai propriétaire des services publics en général et du rail en particulier est seule garante de l’indépendance de l’état (c’est à dire NOUS) vis-à-vis des spéculateurs, seule garante d’un progrès humain et social qui « tire » vers le haut les conditions sociales de vie et de travail de tous les autres citoyens.

Le parti communiste Français est porteur de cette politique et la défendra bec et ongles au côté de tous les citoyens qui auront compris où se situe leur intérêt d’usagers de ces services.

 

 Macron et ceux qu’il sert ne s’attaqueront pas qu’aux cheminots.

Ils visent tous les services publics, veulent supprimer 120000 fonctionnaires.

Ils suppriment les enseignants  (62 classes annoncées comme pouvant être supprimées dans le Tarn), ils asphyxient Hôpitaux et maisons de retraites. Ils vident les zones hors métropoles de tous les services publics (en 2019, les services des impôts des entreprises de Gaillac et de Mazamet seront supprimés).

Tout service public est un insupportable obstacle au profit. Tout statut est un obstacle au droit de licencier plus pour gagner plus.

Jeter les usagers des services publics contre ceux qui gagnent leur vie en les faisant fonctionner, les salariés du privé contre les retraités, le Smicard contre le chômeur….

Ils cherchent à nous opposer pour nous diviser.

Tous sont frappés : Retraités aux retraites bloquées à qui on ponctionne la CSG, salariés du privé privés de leurs droits par la loi travail, agriculteurs qui ne peuvent vivre de leur travail, chômeurs privés de ressources, jeunes précarisés.

Pendant ce temps, Macron et les actionnaires qui le commanditent détruisent le système social français. Pendant ce temps, leurs dividendes ont des augmentations à deux chiffres tous les ans.

Le but de Macron, le but de ses maîtres, c’est de casser tous les droits des salariés et des retraités, c’est de les priver également en tant qu’usagers de leurs services publics, de soins de qualité remboursés ,de trains, d’écoles, pour faire place au règne sans partage du profit.

S’il attaque les cheminots, c’est parce qu’ils sont une profession solidaire qui a des traditions de lutte.

En soutenant leur lutte, en luttant à leurs côtés pour nos droits , nos revendications, c’est pour nous que nous luttons, c’est l’avenir de nos enfants que nous défendons.

La victoire des cheminots marquera un coup d’arrêt aux agressions de Macron qui nous visent tous. Ce sera notre victoire , à nous tous qui faisons vivre ce pays pendant qu’ils délocalisent leurs profits.

 

Le PCF mettra tout en œuvre au côté des cheminots pour permettre que se développent les luttes de tous les salariés, chômeurs et retraités, des usagers des services publics pour inverser le rapport de force, pour qu’enfin ceux qui travaillent et créent les richesses soient ceux qui en profitent, pour qu’enfin ils cessent de vider nos villes et villages de nos services publics.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article