Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le compteur LINKY

7 Mars 2018 , Rédigé par section PCF Bastides 81 Publié dans #Social

Le compteur LINKY

Compteurs Linky : vœu de Piero Rainero, conseiller municipal communiste de Quimper

 

Proposition de vœu

 

ENEDIS a entrepris en décembre 2015 l'installation sur le territoire national des compteurs « Linky » dits compteurs communicants parce qu'ils possèdent la faculté de transmettre à distance les relevés de consommation.

Le remplacement des compteurs actuels est inscrit dans la loi de transition énergétique du 18 août 2015, transposition en droit français d'une directive européenne (2009/72/CE).

D'ici à 2021, plus de 80 % des abonnés pourraient être équipés du « Linky ».

À Quimper, selon les informations de l'opérateur, leur mise en place pourrait se faire à compter de cette année ou de l'année prochaine.

 

Le remplacement du parc sur l'ensemble du territoire représente une dépense de 5 milliards d'euros. En considération du coût énorme d'une telle entreprise, l'Allemagne a fait le choix de renoncer à l'adoption systématique de ce système (l'obligation n'est applicable qu'aux gros consommateurs d'électricité), suivant les conclusions d'une étude qui indique que l'adoption massive des nouveaux compteurs n'est pas dans l'intérêt du consommateur allemand.

 

En France un nombre croissant de communes, prenant appui sur leur statut d'autorité organisatrice de distribution d'électricité, contestent la nécessité du remplacement des compteurs existants. À ce jour plus de 300 collectivités, pour des motifs économiques, sociaux, environnementaux et éthiques, ont pris position par un vote de leur assemblée délibérante contre l'installation des compteurs « Linky ».

 

Je propose que nous adoptions nous aussi un vœu contre le déploiement à Quimper des compteurs connectés « Linky » en lieu et place des équipements existants .

 

Considérant que les communes ont pour vocation de servir l'intérêt général, et que le programme de compteurs communicants, au contraire, s'insère dans une logique de dérégulation de la fourniture d'électricité et vise à favoriser les intérêts privés ;

 

Considérant que l'exploitation de ces compteurs conduira à la suppression de plusieurs milliers d'emplois (4000 à 6000 selon les études), principalement d'ingénieurs et de techniciens chez ENEDIS, mais également dans les PME sous-traitantes ;

 

Considérant qu'il est économiquement et écologiquement non justifié de se débarrasser des compteurs actuels alors qu'ils fonctionnent et ont une durée de vie importante, que le coût de cette opération, exorbitant au regard du service rendu, sera à terme répercuté sur la facture de l'usager ;

 

Considérant que le compteur « Linky » rend possible la coupure de courant à distance et la réduction de puissance, sans contact humain avec l'usager, ce qui peut mettre en cause sa santé et sa sécurité, et constitue une atteinte au droit universel à l'énergie ;

 

Considérant que ce système fait peser un risque sur la confidentialité des données et donc sur la protection de la vie privée ;

 

Considérant que le compteur communicant n'apporte pas d'avantage significatif du point de vue du service rendu à l'usager, qu'il ne lui permet pas d'évaluer sa consommation énergétique poste par poste, et donc de mettre en œuvre une véritable démarche d'économie d'énergie ;

 

Considérant que le modèle « Linky » est déjà dépassé, qu'il existe, par exemple, des dispositifs connectés permettant de piloter des appareils électriques ;

 

Considérant que la dépense générée par ce programme à l'échelle nationale, pourrait être consacrée plus utilement à d'autres investissements, notamment dans le développement des énergies renouvelables ;

 

Considérant l'article L.322-4 du code de l'énergie qui dispose que les ouvrages et réseaux publics de distribution appartiennent aux Autorités Organisatrices de Distribution (AOD) ;

 

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, se prononce contre l'installation des compteurs « Linky » sur le territoire de la commune de Quimper.

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article