Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié depuis Overblog et Facebook

28 Février 2018 , Rédigé par section PCF Bastides 81 Publié dans #Social

Il semblerait que les relations se « tendent » entre les élus régionaux et la direction SNCF et que la signature de la convention soit encore repoussée…Ah bon ? Cette si fameuse convention qui était selon ses géniteurs la « meilleure de France » se verrait donc subitement  renvoyée dans les cordes par ses géniaux concepteurs… ATTENTION : enfumage à tous les étages et drame en plusieurs actes.

ACTE 1 : La région et la direction SNCF régionale cohabitent afin de créer une « excellente convention » qui fasse le moins de remous social possible, dans la plus droite ligne sociale démocrate adoptée par DELGA et ses copains.

ACTE 2 : les Elections présidentielles projettent le banquier aux manettes. Tous les élus savent  très bien ce qui va se passer pour la SNCF avec la politique du président en place et leur logique est de gagner du temps. On repousse donc une première fois la signature de la convention (dont ils disent qu’elle n’est  plus si géniale que ça, qu’il faut la revoir…)

ACTE 3 : Macron « dévoile » le plan de casse de la SNCF que les élus connaissaient  depuis longtemps et là, patatras et badaboum…Delga refuse une deuxième fois de signer la convention en tapant du pied…Très en colère… ! C’est pourtant elle et Gibelin qui l’ont pondue, cette Chose…mais foin de tout ça : la vérité est ailleurs.

ACTE 4 : Delga et ses sbires attendent un éventuel conflit des cheminots :

Ils gagnent et Delga fait croire qu’elle avait choisi la bonne voie en ne signant pas ;  que la lutte lui donne raison …elle essaye de se mettre les cheminots dans la poche.

Ils perdent Et Delga fait croire qu’elle avait  choisi la bonne voie en ne signant pas puisque ce qu’elle attendait, c’est l’application de la loi qui lui permettra d’embaucher des cheminots low coast qui coûteront moins cher au budget de la région …et elle essaye de se mettre les électeurs dans la poche.

Dans tous les cas, ce petit monde politique se moque éperdument du monde en élaborant  avec  ces épisodes minables une véritable pièce montée politicarde et  indigne d’un groupe qui se dit « de gôche ». Ils sont en train de jouer la survie d’un vrai service public appartenant aux citoyens.

On jugera sur pièce de la loyauté et de la franchise de ces gens là. Et on comprend beaucoup mieux le double langage qu’ils tiennent d’une part aux cheminots et d’autre part aux usagers  .Un camarade de la CGT disait hier : « Delga n’est pas notre amie. Nous n’avons pas grand-chose  à attendre des élus régionaux. C’est un rapport de force véritable sans concession et sans copinage d’aucune sorte qui doit être engagé sur le terrain pour défendre le service public, pas une discussion de salon avec eux ».

Entièrement d’accord avec le camarade de la CGT sur ces points,  la section du PCF des Bastides soutiendra toute action dans ce sens et appelle dores et déjà à participer  EN MASSE, à la manifestation Parisienne du 22 mars.

 

La section du PCF des  BASTIDES/GAILLACOIS

Le 28 FEVRIER 2018

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article