Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

«2018, année de régressions?»

7 Janvier 2018 , Rédigé par Section PCF Bastides 81 Publié dans #Social

Des jeunes qui s'engagent

Des jeunes qui s'engagent

«2018, année de régressions?»

L'année 2018 sera-t-elle celle d'innombrables régressions et de dangers? Effectivement, l'année 2017 qui vient de s'achever n'a pas été des plus rassurantes, si ce n'est l'une des plus effrayantes. Par exemple, l'urgence climatique, qui est censée être prise en charge afin de garantir un avenir, n'est pas prise au sérieux. Autre exemple, les réformes, comme en France, qui ressemblent plus à des régressions sociales. Alors, pour cette année, «Que faire?» comme l'exprimait Lénine dans un autre contexte.

Tout d'abord, l'urgence climatique est un peu trop oubliée et tue. Il est avéré que le réchauffement climatique est de plus en plus présent, qu'il nous menace. Alors, qu'attendons-nous pour réagir? Les réformes, comme leur nom l'indique, réforment, alors que pour traiter le défi se présentant à nous, il est nécessaire de révolutionner nos pratiques et actions. Les politiques au pouvoir ont largement les capacités de faire ces changements, d'avancer vers une société écologique et plus saine, mais ne le font pas. Alors il est de notre devoir, nous les jeunes, de mettre en place les prémices d'une révolution écologique.

«Le monde est ce qu'il est, c'est-à-dire peu de chose.» tels étaient les mots d'Albert Camus au surlendemain du largage de la bombe atomique au-dessus de Nagasaki. Aujourd’hui, n'est-il pas nécessaire de rappeler que, cet outil que nous considérons aujourd'hui comme banal et peut-être même pire, nécessaire, n'est qu'une arme destructrice du monde et des peuples unis? Effectivement, elle ne fait qu'attiser la haine entre les peuples en manifestant la possibilité d'une guerre mondiale, une de plus, qui ne servirait les intérêts que des grandes nations, au détriment d'une réelle prise en compte des enjeux mondiaux actuels. Alors, que pouvons-nous faire, nous, les jeunes? Notre devoir est de protester contre les rivalités des géants au préjudice des peuples. Luttons pour un ordre mondial sans armes nucléaires, qui ne servent aux grandes puissances afin de mener des guerres d'égos et d'asseoir leur domination sur les autres nations. Permettez-moi, pour conclure cette partie, de citer quelques lignes du même Camus dans l'éditorial de Combat du 8août 1945: «Devant les perspectives terrifiantes qui s'ouvrent à l'humanité, nous apercevons encore mieux que la paix est le seul combat qui vaille d'être mené. Ce n'est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l'ordre de choisir définitivement entre l'enfer et la raison.». Eh bien, choisissons la raison et faisons se propager un message de paix, sans la technologie nucléaire.

L'année 2017 a vu Emmanuel Macron proclamé chef suprême de la République Française. Bien qu'il puisse mener des politiques écologiques quelque peu encourageantes (bien plus en façade que dans les faits avec la supercherie «One planet summit»), il va, dans tous les domaines, vers la mise en place de régressions, aussi bien économiques et sociales que démocratiques. En effet, avec par exemple la réforme du Code du travail, il alimente la faim des grands patrons qui souhaitent toujours plus de flexibilité et de profits pour eux et leurs actionnaires, tout ceci au détriment des travailleurs, qui se voient de plus en plus menacés de précarité, de chômage et de pauvreté. Autre point de régressions, en ces temps hivernaux, le logement pour les sans-abris. Des milliers de personnes dorment dehors et ceci est un problème, d'autant plus que nous disposons de locaux inutilisés et entièrement capables d'assurer l'accueil de personnes sans-abris. Seulement, une fois encore, la volonté du pouvoir politique en place ne soutient pas ces initiatives, entraînant ainsi une impossibilité de mise en place de ces accueils, pourtant portées par des militants et bénévoles prêt à participer à cet accueil. Mais les pauvres ne créent pas de richesses, comme le pense sûrement les membres du gouvernement. Comme le dit si bien Christophe Castaner (président de La République En Marche) «Des hommes et des femmes refusent d’être logés ». C’est bien connu!

2017 a aussi vu naître, avec le gouvernement actuel, des réformes anti-démocratiques, comme la Loi de sécurité intérieure, visant à réduire encore plus nos libertés afin de, officiellement, assurer la sécurité et la sûreté pour chacun, ou bien encore l'idée d'un contrôle encore plus strict des chômeurs, pour qui le seul fait de ne pas avoir d'emploi n'est pas suffisant comme malheur selon le gouvernement.

A un autre niveau, européen cette fois ci, 2017 a vu une progression des idées nationalistes, comme par exemple en Autriche avec un gouvernement mi- conservateur de droite dure, mi- extrême droite, ou encore l'arrivée au Bundestag allemand d'environ 90 députés d'extrême droite, ou même la présence de Mme Le Pen au second tour de l'élection présidentielle.

L'international n'est pas épargné. M. Trump a officiellement pris le pouvoir en janvier, venant faire pire que M. Obama, qui n'a pas été le sauveur tant attendu par tout le monde. M. Trump a renforcé les liens avec Israël, venant raviver les tensions au Moyen-Orient, et renforçant aussi un pouvoir israélien toujours plus extrémiste et friand de conquêtes et de non-respect des peuples, comme en témoigne les nombreux palestiniens tués par les soldats israéliens ou même la détention illégale de prisonniers politiques, mineurs… comme Salah Hamouri depuis plus de 130 jours.

Alors que va-t-il se passer en 2018 pour les jeunes? Parlons d'une réforme, encore une qui ne sert pas ceux qu'elle est censée servir. Je veux parler de la réforme de l'enseignement supérieur, avec l'apparition de ParcoursSup, censé faciliter notre orientation post-bac. La réforme post-bac ne fait que renforcer les inégalités et la discrimination, favorisant ceux issus des familles favorisées et pénalisant les plus précaires. En destituant le bac de son rôle de garant de l’accession des élèves aux études supérieures, il rebat les cartes et renforce l'incertitude chez des élèves stressés, toujours plus sollicités, fatigués et auxquels on demande de savoir ce qu'ils désirent faire du reste de leur vie alors qu'ils préparent leur bac. Alors, la sélection à l'université est-elle LA solution? Et bien non, car elle va, comme dit plus tôt, creuser les inégalités et favoriser toujours plus ceux qui sont déjà dans de bonnes situations. Alors, en 2018, protestons et luttons contre cette réforme, car il en va de notre avenir.

Avant de conclure, permettez-moi de revenir sur l'urgence climatique. J'en appelle à votre action, en diffusant ces idées au sujet de l'environnement, afin de permettre aux jeunes, mais aussi aux autres personnes, de mieux saisir les enjeux auxquels nous faisons face. Il est de notre devoir de protéger l'humanité, l'environnement. Pour cela, que pouvons-nous faire. Eh bien, agissons! Commençons par nous questionner sur nos modes de productions et de consommations.Puis, remettons en cause la destructivité de l'agro-industrie, qui met en danger aussi bien l'environnement que notre santé.

2017 vient de se finir, 2018 arrive, des changements révolutionnaires marqueront ils cette année? C'est à vous, à nous tous d'agir dès aujourd'hui, sans plus attendre, car l'humanité n'attendra pas plus longtemps. Après le temps de la prise de conscience doit arriver la révolte. Révolution sociale, écologique, communiste, pour l'avènement d'une société plus juste, sans exploitation, garante des libertés et de l’égalité de chacun, par chacun.

Car oui, c'est cela le communisme. Soutenons le grand projet qu'est le communisme, contre un capitalisme toujours plus destructeur, inhumain. L'avenir de l’humanité, nous devons le prendre en main, propageons partout ces idées-là, car elles sont les seules qui garantiront la paix, l'égalité et la liberté de tous les hommes et les femmes au sein de notre grande société qu'est l'humanité toute entière.

Heureuse année 2018

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article