Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ALPHACAN GAILLAC DOIT VIVRE !

25 Octobre 2016 , Rédigé par PCF section des Bastides 81 Publié dans #Entreprises

manifestation à GAILLAC le 21 octobre 2016

manifestation à GAILLAC le 21 octobre 2016

Tract PCF Section des BASTIDES- Octobre 2016

 

Sous la botte féroce et l'intense voracité des prédateurs boursiers, donc des sociétés d'investissements financiers et de leurs actionnaires, point de salut.

Ici, « on ne gère pas un patrimoine en bon père de famille », ce qui ferait hurler de rire les traders. Non.  Ici, on surmultiplie le fric, on obésifie les comptes en banque des actionnaires, on gave les requins, on goinfre les « investisseurs »...Et les salariés peuvent aller regarder TF1 tranquillement. Jusqu'au jour où...
Jusqu'au jour où, chez ALPHACAN, on fait un comité central d'entreprise (CCE) et on annonce sans broncher à ses « chers collaborateurs » qu'on va jeter 93 salariés sur les 133 que compte le site de GAILLAC . Circulez ! Les syndicats eux, sont tous d'accord pour dire que ce projet est totalement incohérent et n'a aucune raison d'être industrielle ni financière. Résultat : préavis de grève déposé.

 

Le patron, pour étayer ses propos et édifier  les journalistes et autres politiques « navrés », « choqués », « effondrés », mais « confiants », s'emploie à être « pragmatique » : il cite, entre autres, les arguments vomis à chaque plan de licenciement par tous les patrons du monde et auxquels personne ne croit plus : « plan de relance industrielle, malaise structurel, prix du marché, concurrence, coût de la main d'oeuvre.....bla bla bla. ..

Et le grand Gourou (ou plutôt, l’un des grands gourous) de la maison, dans tout ça ? Il se fait discret et  oublie simplement de dire qui il est et pour qui il bosse.

Il se nomme  Môssieur Alain de KRASSNY, patron de KEM ONE SAS, troisième producteur Européen de PVC, propriétaire entre autres, d'Alphacan par le jeu de multiples filiales et autres montages financiers. Ceux qui lui permettent par exemple, de racheter tout ce qui bouge dans le monde de la chimie, du matériau de construction, du bois et de ses dérivés,   d’organiser sa propre concurrence, de fermer tout ce qui ne produit pas à 800 pour cent  de quoi surexciter les actionnaires et de ramasser, pour ce faire,  de jolis chèques.

Un exemple : pour une promesse d'investissement de 250 Millions d'euros dans une de ses sociétés, ce « capitaine d'industrie »en  a touché 125 qui venaient directement d'un gros chèque signé par A. Montebourg, alors ministre... AAAAHHH, l'argent public... !! Et surtout l'argent public qui sert à jeter les ouvriers, à fermer les usines et à bourrer le gosier des actionnaires preneurs d'otages.

Voulez-vous vous faire une idée de ce délicieux personnage ? Allez donc visiter cette page web ou l'individu qui ne se prend visiblement pas pour une fiente de piaf, se décrit, lui et SON empire.

(http://acteursdeleconomie.latribune.fr/strategie/industrie/2015-10-01/alain-de-krassny-2016-sera-une-annee-charniere-pour-kem-one.html

Après avoir lu, on comprend mieux que, quel que soit le sens dans lequel on le retourne, l’actionnaire est un prédateur dangereux, tueur d’emploi, mettant à la rue des familles entières. TF1 ne vous le dira pas.

ALPHACAN est en train de payer le prix de la vie de ces sangsues. Les travailleurs d'ALPHACAN vont-ils mourir de leur belle mort sociale au nom de la « rentabilité » ? Les habitants de Gaillac vont-ils laisser faire ? La désertification industrielle continuera dans notre département jusqu'à quand ?

 

Quelle que soit l’issue de la bagarre qui s’annonce, le Parti Communiste Français est déterminé à s’engager avec tous ses moyens pour faire barrage à cette décision inacceptable. Nous appelons l’ensemble de la population du gaillacois à s’engager aux côtés des travailleurs d’Alphacan pour leur défense de l’emploi, pour vivre et travailler au pays !  

C’est l’affaire de tous !

 

Les travailleurs d’ALPHACAN peuvent gagner ce combat !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article